Il n’y a pas que Rimbaud qui fugue

photo recueilC’est avec plaisir que l’on parcourt les Nouvelles fugues, second recueil de nouvelles de l’association Le Littérarium, qui promeut la littérature estudiantine. Dans cette optique, Le Littérarium organise divers événements : le Quizarium, un quiz mensuel pour développer votre culture littéraire dans la bonne humeur, avec de nombreux livres à gagner ; et des veillées poétiques avec le Cercle des Poètes Apparus, qui met en avant la poésie estudiantine. Une seule idée : les étudiants ont eux aussi leur mot à dire dans la littérature, et c’est dans cette optique qu’a été créé Le Gazettarium, un journal littéraire étudiant en ligne, et qu’est organisé le concours de nouvelles du Littérarium. Six créations étudiantes sont sélectionnées parmi plus de soixante-dix nouvelles par un jury prestigieux et renouvelé à chaque concours.

Un jury prestigieux

Pour Nouvelles fugues, le jury était composé de Sophie Coste, professeure de Lettres Modernes à l’université Lumière Lyon 2 ; Brigitte Giraud, conseillère littéraire à la Fête du Livre de Bron, auteure publiée et directrice de collection chez Stock, Catherine Goffaux, bibliothécaire à la Bibliothèque Municipale de Lyon, Perrine Gérard, lauréate du premier concours d’écriture du Litterarium et présidente d’honneur du jury, Césinaldo Poignand, directeur de la librairie Ouvrir l’Oeil, Guillaume Rouvière, ancien président et membre fondateur du Litterarium, Yann Baracat, libraire et membre fondateur du Litterarium et Clément Extier, professeur de FLE et membre fondateur du Litterarium. Ils ont choisi six nouvelles qui représentent la diversité culturelle de l’université. Même si le concours est à thème libre, on remarque qu’une matière est particulièrement exploitée : la « fugue. »

La littérature est un voyage de l’esprit et la nouvelle met particulièrement en lumière l’intensité du plus petit mouvement. Presque toutes les nouvelles utilisent une narration à la première personne du singulier : une façon de mieux s’immerger dans les textes ?

De « nouvelles fugues »

Annabelle Coassy a écrit « Cher papa », un texte réflexif qui s’intéresse à un personnage qui a presque tout du fils prodigue. On lit une tension évidente entre imitation et création, qui est symbolisée par une rivalité entre un fils et un père pour poser cette grande question : comment échapper aux modèles ? La deuxième nouvelle nous emporte en Slovénie, sous la plume de Bérangère Abric. Dans « En Fuite », un personnage s’assoit à un café et nous raconte « le voyage le plus lointain [qu’il ait] entrepris ». Panama, Bruxelles, Kiev, Crimée, Lvov, Varsovie, Belgrade et Ljubljana, une grande errance dans le monde, ponctuée d’amours qui durent le temps d’une page. Denis Cheynet nous offre « Un bateau dans le Pacifique », récit rocambolesque d’un monsieur tout-le-monde qui se retrouve emporté au large d’Hawaï pour concevoir quelques objets informatiques complexes. Laure Lapierre livre « Solange », un récit qui déroule une réflexion sur la mort.

On atteint l’ordre du sublime à travers « Dakchya » de Marie Montalescot. Recherche formelle et stylistique, jeu avec la langue, toute une poésie s’y déploie. Le lecteur est intrigué et dérouté à chaque ligne. Cette langue est un mur d’escalade qui possède les harmonies d’arpenteur chères à Julien Gracq. Surface verticale, certes, mais creusée de reliefs, de nuances magiques. Une petite pépite littéraire qu’il serait dommage de rater.
On arrive ensuite « Sur la route » de Nicolas Raulin, qui développe une autre réflexion sur la mort. Un memento mori qui interrompt un recueil qu’on a hâte de rouvrir.

Le recueil pourra être commandé sur le site Internet du Litterarium et sera disponible lors de la soirée de lancement qui aura lieu fin jeudi 9 octobre à la librairie Ouvrir L’Oeil à Lyon à 19h. Si vous êtes intéressés par la production littéraire estudiantine, nous vous conseillons également Lampe de Rancement, le premier recueil de nouvelles du Littérarium ainsi que le prochain recueil de nouvelles qui paraîtra au 1er semestre 2015. Par ailleurs, le Litterarium organise cette année encore son concours d’écriture et vous invite à envoyer vos textes, si vous êtes étudiants de l’Université Lumière Lyon, à l’adresse suivante : concours.lelitterarium@gmail.com.

Willem Hardouin

Article initialement paru dans le premier numéro de L’Envolée Culturelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s