La Triste fin du petit enfant huître : l’humour noir pour grands enfants

41Lk2HPwV8L._SX317_BO1,204,203,200_On sait ce que ce genre de titre cache comme histoire pas banale. Du genre à faire penser à ces bons vieux livres pour enfants qui recèlent leur part de macabre. Ce livre au titre étrange on le doit à Tim Burton, plus connu pour son talent de réalisateur que pour celui d’écrivain. En effet, en entendant son nom on pense immédiatement aux chefs-d’œuvre, plus qu’orignaux, que sont Edward aux mains d’argent, L’Étrange Noël de Monsieur Jack ou encore Les Noces funèbres. De son vrai nom The Melancholy Death of Oyster Boy & Other Stories (publié en 1998 aux Etats-Unis), La Triste fin du petit enfant huître et autres histoires permet de retrouver toutes les caractéristiques propres à l’univers de Tim Burton. Il prend la forme d’un recueil de poèmes illustrés par des dessins de l’auteur lui-même. On y trouve ainsi vingt-trois nouvelles contées en vers dont le format diverge selon les éditions.

Le titre du livre est assez révélateur de ce que l’on pourra découvrir comme histoire. L’ambiance macabre a sûrement été suggérée par l’ouvrage Les Enfants fichus d’Edward Gorey, où l’on trouve des dessins emplis d’ironie. Tim Burton a mis en scène des personnages souvent hybrides : soit adulte ou encore enfant. Ils ont tous une petite particularité matinée d’humour noir à l’exemple du couple de l’allumette et de la brindille, l’enfant tache ou encore l’enfant huître. Dans chaque histoire on est tiraillé entre divers sentiments : le rire, la tristesse, la peur. Aucun de ses êtres ne se ressemble ou ne nous ressemble et pourtant il semble se tisser une sorte de dénonciation de la société moderne. Le physique des personnages est comme une métaphore des problèmes que l’on rencontre aujourd’hui : l’histoire de l’enfant momie, par exemple, qui, par son physique et sa drôle de façon de penser, n’arrive pas à trouver sa place dans ce monde. Cependant, à cause de la tournure que prennent certaines histoires, ce livre ne doit pas être mis entre les mains de jeunes enfants. En effet, les fins joyeuses succèdent à celles extrêmement tragiques, se concluant souvent par la mort du personnage. Une ambiance macabre faisant évidemment songer aux films de l’auteur.

la-triste-fin-du-petit-enfant-huitre,-et-autres-histoires-4194072La particularité de Tim Burton est de combiner deux talents : l’écriture et le dessin. Sans ses propres dessins, l’impact n’aurait sans doute pas été le même. Les petites illustrations mettent ainsi en image les poèmes en venant appuyer le côté macabre de l’écriture. On reconnaît facilement le style de l’auteur : l’impression de dessins pas vraiment finis, un effet brouillon ou croquis. Pour certaines histoires les illustrations sont en noir et blanc (et parfois effrayantes) ; pour d’autres les couleurs sont assez lumineuses, éclairant d’une touche enfantine l’ambiance noir. Tout se marie assez bien. Le style des dessins est parfait pour amplifier l’atmosphère lugubre des poèmes. L’idée des illustrations est plutôt originale surtout dans un recueil de poèmes.

Ce livre est une autre façon de voir le talent de Tim Burton, sur un nouveau médium. Ayant déjà prouvé ses talents de réalisateur, il nous montre ici ses talents de poète. Son univers particulier colle à la peau mais avec de petites nouvelles qui riment, nous emportant dans un monde plein de tristesse et d’horreur mais qui peut se révéler beau malgré tout. Bref, un livre pour tout ceux qui aime l’humour noir d’un écrivain original et qui ont gardé une âme d’enfant. Clôturons par un petit extrait en anglais, puis traduit en français :

James
Unwisely, Santa offered a teddy bear to James, unaware that
he had been mauled by a grizzly earlier that year.

James
Inopportunément, le père Noël offrit à James un nounours, ignorant
qu’il avait été lacéré par un grizzly un peu plus tôt dans l’an.

Megane Richard

Publicités

Une réflexion sur “La Triste fin du petit enfant huître : l’humour noir pour grands enfants

  1. Pingback: La Triste fin du petit enfant huître : l’humour noir pour grands enfants | Le Litterarium

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s