Histoires de La Terre du Milieu

« Un magicien n’est jamais en retard, Frodon Saquet, ni en avance d’ailleurs. Il arrive précisément à l’heure prévue » J.R.R Tolkien, Le Seigneur des Anneaux.

Ces quelques mots vous disent sans doute quelque chose, et c’est normal. Il s’agit des premiers mots prononcés par le magicien Gandalf  au jeune Frodon Saquet dans le roman Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Ces romans font partie des plus célèbres au monde malgré leur âge et dépassent de loin la notoriété obtenue par les romans de la saga Harry Potter, écrits par J.K. Rowling.

Mais avant de nous intéresser aux romans et à leur adaptation cinématographique, intéressons-nous plutôt à l’homme qui se trouve être à l’origine de ce phénomène mondial.

L’auteur

2. Léonore Boissy, image 1.jpg

J.R.R Tolkien (John Ronald Reuel Tolkien) n’est pas seulement un écrivain, il est aussi poète et professeur d’université. Et c’est en 1910 qu’il crée La Terre du Milieu, univers fantastique où se dérouleront par la suite les aventures des personnages de ses romans les plus connus, que sont Le Hobbit et le Seigneur des Anneaux. Tolkien ne se contente pas seulement de créer tout un univers, il invente aussi une langue et une mythologie propres à son monde. C’est grâce à cela qu’il sort en 1937 Le Hobbit qui connaîtra une suite en 1954 avec Le Seigneur des Anneaux. Ces romans deviennent un véritable phénomène de société. Par la suite, il commencera l’écriture d’un recueil sur les légendes de La Terre du Milieu qui ne sera malheureusement jamais achevé, car Tolkien meurt en 1973 sans avoir terminé son œuvre, et c’est son fils qui fera paraître à titre posthume en 1977 le recueil appelé Silmarillion.

Aujourd’hui, J.R.R. Tolkien est considéré comme l’un des « pères » de la fantasy moderne, et nombreux sont les auteurs qui se sont inspirés de lui, et notamment de la manière dont il a créé son univers.

Les romans

Le Hobbit est la première œuvre qui se déroule en Terre du Milieu, et nous présente pour la première fois des personnages comme Bilbon ou Gandalf, que nous aurons le plaisir de redécouvrir dans la suite ainsi que dans les adaptations cinématographiques.

Ce roman nous raconte les aventures de Bilbon qui se retrouve embarqué par le magicien Gandalf dans un voyage vers la Montagne Solitaire au côté d’une compagnie de treize nains aux caractères bien trempés. Ils ont pour seul but de vaincre le dragon Smaug et ainsi récupérer le royaume qui leur appartenait jadis. Mais leur voyage ne sera bien entendu pas de tout repos car ils croiseront entre autres le chemin de Trolls,  de gobelins et d’araignées géantes.

Ce premier roman mettant en scène des hobbits, des nains et des elfes a connu un grand succès lors de sa sortie. Ce succès incite l’auteur à écrire une suite : Le Seigneur des Anneaux qui devient vite son roman le plus connu.

L’histoire reprend certains des personnages du roman précédent mais l’œuvre est bien plus sombre. Cette œuvre possède une place fondamentale dans la littérature fantasy. Les événements se déroulent bien après ceux présentés dans Le Hobbit, Bilbon a vieilli et c’est donc son neveu Frodon qui partira à l’aventure aux côté de Gandalf, emmenant avec lui trois autres amis hobbits : Sam, Pippin et Merry. Leur petite troupe va peu à peu s’agrandir au fil de l’histoire, accueillant Aragorn, l’elfe Legolas, le nain Gimli et Boromir. Tous ensemble, ils formeront « la communauté de l’Anneau » et partiront pour le Mordor, espérant ainsi détruire l’anneau unique et vaincre Sauron. Entre batailles, morts et séparations, de nombreuses épreuves les attendent car nombreux sont leurs ennemis.

Les œuvres de Tolkien, dont l’univers est très vaste, a su séduire de nombreux lecteurs et l’un d’entre eux n’est autre que le réalisateur Peter Jackson, qui se lance dans le projet d’adapter ces romans en films. Il s’attaque tout d’abord à la trilogie du Seigneur des Anneaux, dont le premier volet qui sort en 2001 a connu un succès mondial dès sa sortie et remporte également de nombreuses récompenses – notamment quatre Oscars et quatre Awards. Malgré les différences qui existent avec le livre, le film est une réussite, les acteurs sont bien choisis et les fans de l’univers Marvel ont sans doute eu la bonne surprise de voir l’acteur interprétant le fameux « Magnéto » de la saga X-Men dans le rôle de Gandalf.

Pour tous les petits curieux, de nombreuses anecdotes entourent le tournage du film et il est toujours drôle et intéressant de les découvrir car certains des acteurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination et de persévérance pour rentrer dans leur rôle et pour faire du film un succès.

2-leonore-boissy-image-2

Il faut attendre 9 ans après la sortie du dernier film de la trilogie Le Seigneur des Anneaux pour voir apparaître l’adaptation cinématographique du Hobbit, toujours sous la direction du réalisateur Peter Jackson.

Pour cette trilogie, il s’agit d’un retour en arrière. Le début du film est identique ou presque au premier Seigneur des Anneaux : c’est le jour la fête d’anniversaire de Bilbon et on voit ce dernier (vieux) écrire, assis à une table, son histoire. Puis le retour en arrière s’effectue et on se trouve alors plongé dans le passé de Bilbon, prêt à vivre à travers son récit ses aventures de jeunesse.

On retrouve avec plaisir deux des acteurs déjà présents dans la trilogie précédente : Ian MacKellen dans le rôle de Gandalf et Orlando Bloom dans celui de Legolas. Et c’est aussi avec plaisir que l’on découvre la compagnie des treize nains dont les caractères tous très différents créent une petite troupe très surprenante.

Peter Jackson réalise encore une fois une trilogie à succès qu’on ne se lasse pas de regarder, tout comme celle du Seigneur des Anneaux, malgré la longue durée des films qui atteignent parfois 3 heures. Heureusement, cette durée est compensée par des paysages à couper le souffle qui ne cessent de nous émerveiller visionnage après visionnage, et par une bande originale tout simplement merveilleuse.

Léonore Boissy

Publicités

The Mortal Instruments

« Tu dois savoir une chose. Toutes ces histoires sont vraies. Tout ce que tu as entendu dire en matière de monstres, de cauchemars et de légendes murmurées autour d’un feu de camps. Tout est réel. Réel et terrifiant. » (Extrait du premier tome)

la-cite-des-tenebres,-tome-1---la-coupe-mortelle-4412172-250-400En mars 2007 la romancière Cassandra Clare fait paraître le premier opus de la saga The Mortal Instrument, le premier livre d’une trilogie passionnante faisant partie de la franchise Les Chroniques des chasseurs d’ombres qui contient, en plus de cette saga, quatre autres séries toutes dédiées à l’univers sombre et inquiétant des chasseurs d’ombres.

Cette première série originellement intitulée La cité des ténèbres nous plonge dans le quotidien des chasseurs d’ombres, des guerriers mi- ange mi- humains créés grâce au sang de l’ange Raziel qu’il versa dans la coupe mortelle. Assez puissants pour rétablir l’équilibre des forces, ils protègent à jamais l’humanité dans la guerre contre le mal. Une guerre éternelle à laquelle il est impossible d’échapper. Mais une jeune adolescente de New York, Clarissa « Clary » Fray se retrouve propulsée malgré elle dans cette guerre opposant les chasseurs d’ombres aux démons et autres créatures obscurs, à la suite de l’enlèvement de sa mère. Dès lors, les événements s’enchaîne, les combats n’en finissent pas et les découvertes sur son passé et celui de sa mère seront de plus en plus surprenantes. Accompagnée de trois chasseurs d’ombres bien entraînés – Jace, Alec et Isabelle ainsi que de son meilleur ami Simon – la jeune fille va s’aventurer de plus en plus loin dans ce monde désormais le sien, devenant elle aussi un chasseur d’ombres.

L’univers de cette série s’inscrit dans le monde réel, principalement aux États-Unis où des créatures comme les vampires, les loups garous ou encore les sorciers cohabitent avec les humains sans que ces derniers en aient conscience. The Mortal Instrument a connu un très grand succès dans le monde entier. Cassandra Clare a d’ailleurs reçu le Goodreads Choice Awards du meilleur livre de fantasy et de science-fiction pour jeunes adultes. Cette série qui contient six tomes sortis entre 2007 et 2014, nous amène toujours plus loin dans un monde sombre au côté de personnages auxquelles on s’attache très vite, chaque protagoniste voit sa propre histoire révéler petit à petit au fil des tomes.

87516037_o

Une adaptation cinématographique qui a déçu plus d’un fan

En 2013, la série a été pour la toute première fois adaptée en film sous le titre The Mortal Instrument : la cité des ténèbres, réaliser par Harald Zwart (Karaté Kid) et ayant pour acteurs principaux Lily Collins et Jamie Campbell Bower. Le film semblait prometteur. Il était l’adaptation du tout premier tome de la série et racontait donc le début de Clary chez les chasseurs d’ombres. Mais, malgré le fait qu’il ait été récompensé du prix Écrans canadien 2014 dans les catégories Meilleur effets visuels, Meilleurs maquillages, Meilleur son d’ensemble et Meilleur montage sonore, le film fut un échec total. Lourdement critiqué par les fans ayant lu et appréciés la série, le film n’a récolté que 73 millions de dollars de recettes, ce qui est très peu quand on sait que le budget initialement prévu pour le tournage était de 60 millions de dollars. Suite aux critiques négatives et à l’échec du film au box-office mondial, l’adaptation du second tome de la série, qui avait pourtant été annoncé par les producteurs, a finalement été annulée. Les acteurs, notamment Lily Collins, ont exprimés leur déception suite à l’accueil du film par les spectateurs : l’actrice qui reprenait le rôle de Clary était elle-même une grande fan des livres écrit pas Cassandra Clare.

Une adaptation en série télévisé prometteuse

shadowhunters-poster-group-600x405La déception engendrée par le film n’a heureusement pas découragé Ed Decter, scénariste, producteur et réalisateur américain qui a choisi de réaliser et de produire la série télévisé adaptée de la série littéraire La cité des ténèbres. On peut donc voir, depuis janvier 2016, sur Netflix cette série qui n’est en rien une suite au film mais bien un reboot. L’histoire se veut assez près des livres mais offre quand même quelques nouveautés en intégrant quelques éléments des autres livres de la franchise Les Chroniques des chasseurs d’ombres. La première saison a reçu des critiques mitigées, ce qui n’a pas empêché la production de la deuxième saison prévu pour début 2017. De plus, cette série nous offre la possibilité de découvrir des acteurs inconnu ou peu connu du grand public plutôt prometteurs, même si au fil des épisodes nous avons la bonne surprise de redécouvrir le talent d’acteur d’Harry Shum Jr, acteur et danseur américain connu notamment pour son rôle de Mike Chang dans la série à succès Glee.

Que vous soyez fan des livres ou non, cette série est accessible et facile à comprendre car tout cet univers est très bien présenté aux spectateurs qui n’a donc aucun mal à suivre le déroulement des événements. Que ce soit en livre ou en série télévisé, l’œuvre crée par Cassandra Clare ne décevra personne. Il est donc fortement conseillé aux fans de roman fantastique ou aux simples curieux de se plonger dans cet univers où chasseurs d’ombres et démons se font la guerre juste sous notre nez.

Léonore Boissy